– SAMHAIN-

– SAMHAIN-

Durant 3 jours, le voile entre les 2 mondes s’amincira pour laisser entrer dans nos foyers les êtres disparus, partis trop tôt. Pour l’occasion, je décide de te raconter l’origine de ce passage puissant, d’où les traditions sont nées et pourquoi aujourd’hui encore, nous célébrons ce jour avec tant de passion. 

Samhain - Origines celtes

Nous tenons cette célébrations de nos ancêtres celtiques. C’est au nord de l’Europe, à l’époque où l’année était rythmée par les activités agricoles, que Samhain prend son origine. Les païens suivaient la roue de 8 sabbats, 8 fêtes qui honorer la nature et son abondance. Samhain se célèbre à la fin octobre, et signifie « fin de l’été ». C’est l’entrée dans la saison froide pour laquelle il était de coutume de préparer des réserves. L’on quitte la vie de l’extérieur des champs pour entrer de nouveau à l’intérieur, dans le foyer.

Le 31 au soir, les celtes avaient pour habitude de laisser entre ouvertes portes et fenêtres pour accueillir leur défunts disparus. Ils allumaient des torches et des lanternes pour guider leurs âmes jusqu’à leur foyer pour leur offrir un repas. Ils craignaient aussi que leurs défunts n’apportent avec eux des esprits malveillants. C’est pourquoi, ils érigeaient des feux en haut des collines qui entouraient le village, afin de les faire fuir grâce à leur lumière. 

Les celtes avaient pour craintes ce qui était invisible à leurs yeux. Le petit peuple, les fées, faisaient partie de leur quotidien à travers des légendes plus ou moins drôles, cocasses ou encore effrayantes. Une chose est sure, les celtes s'en méfiaient et pratiquaient de nombreux rituels pour s'en protéger.

Tradition Jack-O-Lanterne

Au commencement, point de citrouilles ne tenaient pour célébrer la fin de l’été. Le navet, bien plus facile à cultiver et bon marché, était creusé par les enfants pour en faire une lanterne. Celle-ci les guidait à travers champs, pour passer de porte en porte en réclamant des noix et des pommes. Il était mal vu de ne rien donner aux jeunes mendiants.

C’est lorsque les irlandais ont immigraient aux Etats-Unis que la citrouille a remplacé le navet et le rutabaga. Les étés trop courts et pluvieux irlandais, empêchaient la culture de courges. Alors que les terres américaines offraient un terreau plus fertile ce légume imposant et coloré qui se marie parfaitement aux couleurs de l’automne.

de nos jours

Le folklore et les coutumes paysannes ont laissé place soit à une fête catholique un peu tristoune soit à une activité pour enfants dont certains parents se passeraient bien. Mais certains, se laisse encore guider par des valeurs ancestrales et si tu me lis, c’est que toi aussi cette appel résonne en toi. 

Quelques pratiques simples qui peuvent t’inspirer pour profiter de ce week-end magique, emplit de mystère. Bien sûr, laisse ton intuition agir et te guider dans ce qui est bon pour toi. 

  • Célébrer sa lignée avec un autel aux ancêtres : déposer des souvenirs, photos, bougies et offrandes sur une petite table à l’ouest de ta maison
  • Honorer son essence de vie
  • Faire le bilan de son année par écrit
  • Choisir une habitude / quelque chose que l’on veut bannir pour l’année à venir
  • Etre en gratitude pour tous les bienfaits de l’année passée
  • Méditer, se poser avec soi dans le calme
  • Aller se balader en forêt pour profiter des derniers rayons chaud du soleil
  • Cuisiner : courges, tarte sucrées, noix de pécan, pommes…
  • et surtout prendre du plaisir avec les gens qui t’entourent autour d’un bon film et de friandises

En astrologie

Le sabbat astrologique ne se fête pas le 31 octobre, il se célèbre lorsque le soleil est à 15° du Scorpion soit pour cette année le 7 novembre. Pluton, planète maitresse du Scorpion, tient son mythe de Hadès, Dieu des mondes sous-terrain. Ce Dieu puissant, invisible aux vivants, dirige le monde des morts. Il nous enseigne à quel point ce qui est caché, invisible est riche et que la mort n’est qu’un passage pour perpétue le cycle de la vie. La saison Scorpion nous montre que tout est polarité, la lumière a besoin de l’ombre pour briller, l’homme a besoin de la femme pour procréer, la vie n’existerait pas sans la mort. Pluton nous remet face à cette vérité implacable qui est pourtant bien réélle pour tous.

Dans un thème de naissance, Pluton nous parle de notre inconscient, de notre puissance intérieure et de notre force transformatrice, de notre capacité à se régénération. Pluton est une planète lente, dite générationnelle, donc je peux dire sans trop me tromper que la plupart d’entre vous à Pluton en Scorpion de naissance (1983-1995). Et quelle chance ! Déjà parce que Pluton est dans son signe maitre, il n’est donc pas contrarié. De plus, cette génération est celle qui lève les voiles sur ce que les anciens ne voulaient pas voir, elle montre à quelle point la vérité doit éclater qu’importe les conséquences. C’est une génération qui bouscule les codes et s’intéresse à ce qui est profond et mystique. Alors, soyons honorés !

 

SOURCES

  • « Samhain : Rituels, recettes et traditions de la fête des morts » de Diana Rajchel
  • « Vivre la Tradition Celtique au fil des saisons » Mara Freeman
  • MysticMoon 

Images : source Pinterest / Unsplash 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *